Pure – Julianna Baggott

« Depuis que les Détonations ont ravagé le monde, Pressia vit avec son grand-père dans les décombres, la cendre et le danger. Demain, elle aura 16 ans, âge où la milice vous enlève pour entraîner les plus forts… ou achever les plus faibles. Pressia n’a plus le choix, elle doit se préparer à fuir. Au loin brille le Dôme: un lieu sécurisé et aseptisé où une petite partie de la population, les Purs, s’est réfugiée avant la catastrophe. Partridge n’a qu’une idée en tête: en sortir pour retrouver sa mère. Pour ces deux adolescents, une question se pose: comment survivre dans ce monde postapocalyptique où tout est presque mort? »

Ce livre m’a laissée un petit peu indifférente, mais c’est peut-être parce que je suis pas tripeuse des livres où il y a des héros et une quête, dans un monde postapocalyptique, où tout est détruit et que le but est de survivre. J’en ai peut-être trop lu et je suis rendue à trouver que c’est toujours la même histoire que se répète. Mais du côté des points positifs, je trouve ça intéressant (je ne vais rien vous divulgâcher, c’est écrit sur la couverture) que le personnage qui ait appris à vivre à la dure soit une fille, et que celui confiné dans le Dôme soit un garçon. Ça fait changement de toujours, où la fille est toujours celle qui est emprisonnée ou faible. Mais bon, mettons de côté les jugements, et parlons du livre pour de vrai. Une veut entrer dans le dôme pour savoir ce qu’il s’y passe, alors que l’autre vient tout juste d’en sortir et peut tout lui raconter. C’est un peu l’intrigue de l’histoire, à savoir ce qui se passe vraiment dans le Dôme… Mon personnage préféré est sans doute Bradwell, qui, suite aux Détonations, se retrouve fusionné avec trois oiseaux, incrustés dans son dos, qui battent sans cesse des ailes – tous les personnages qui sont restés à l’extérieur du dôme ont fusionné avec quelque chose qui se trouvait autour d’eux. Pressia se retrouve avec la main droite coincée dans une tête de poupée, et Bradwell a des oiseaux dans le dos. Certains ont fusionné avec d’autres personnes, partageant ainsi un corps. C’est un livre que j’ai trouvé long à lire malgré une histoire captivante, et une fin qui laisse les lecteurs sur leur faim, ayant hâte au prochain livre. L’histoire est intéressante, mais elle pourrait avoir un peu plus de «punch». Bref, un livre pas mal si on aime le postapocalyptique et les héros qui sauvent le monde. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.