Ces enfants de ma vie – Gabrielle Roy

« Ce livre de maturité fait apparaître avec plus d’éclat que jamais les qualités d’émotion, d’évocation et d’écriture qui singularisent si fortement l’œuvre de la grande romancière. En s’inspirant du temps où elle enseignait au Manitoba, Gabrielle Roy trace ici le portrait d’élèves qui pour elle portent à la fois le visage de l’enfance et celui de l’humanité tout entière. Par Nil et Demetrioff, elle découvre le pouvoir de l’art et la beauté; par André, le courage et le don de soi; par Médéric, enfin, elle éprouve les frémissements de la sensualité et le puissance de l’amour. »

Ce livre est intéressant. Un recueil de nouvelles qui ressemblent peu à des nouvelles mais à des petites histoires, racontée par l’auteure. Chacune d’elle, de longueur variable, parle d’un élève qu’a eu Gabrielle Roy lorsqu’elle était enseignante.

 Dans «Vincento», il est question d’un jeune garçon qui ne veut pas quitter son père pour entrer à la maternelle. Pourtant, vers la fin, le jeune expérimente un changement important. Dans l’histoire de «L’enfant de Noël», un petit garçon nommé Clair est le seul de sa classe à ne pas avoir donné à la professeure un cadeau pour le temps des fêtes, alors que tous les autres enfants arrivaient avec du chocolat, des pantoufles, etc. Pourtant, vers la fin, il fait un geste qui touche la professeure droit au cœur. «L’alouette» parle du petit Nil, qui a une magnifique voix, et que la professeure emmène dans les maisons de personne âgées pour leur redonner la joie de vivre, grâce à la voix magique de l’enfant. «Demetrioff» est une des plus longues, composée de chapitres qui raconte l’histoire des enfants de la famille Demetrioff, tous des petits garçons. Dans leur classe respective, les nombreux frères ne semblent pas vouloir apprendre, et font tout pour agacer la professeure. Lorsque la professeure envoie une lettre au père Demetrioff pour lui dire qu’un de ses enfants dérange la classe, le père arrive en classe et frappe l’enfant devant tous les autres enfants, sans gêne. Le récit «La maison gardée» parle d’André, aîné de deux enfants, qui, très (trop) jeune, doit assumer les responsabilités de la maison, son père étant parti bûcher du bois dans le Nord du pays et sa mère étant enceinte. Pour terminer, «De la truite dans l’eau glacée» raconte l’histoire de Médéric, jeune adolescent qui n’a rien à faire à l’école, et qui préférerais galoper sur son cheval Gaspard toute la journée. Mais lorsqu’il montre à sa professeure son coin préféré de la montagne qui surplombe la plaine, leurs émotions à tous les deux changent… 

J’ai eu à lire ce livre pour l’école, mais je trouve qu’il est très intéressant. J’ai bien aimé le point de vue d’une enseignante sur ses élèves, ce qu’elle pensait d’enseigner, etc. Je le recommande si vous aimez les livres doux et divertissants. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.